La vieille dame du riad

Publié le par Ciboulette

riad.jpgun couple, sans enfant, dans son salon un soir..elle plongée dans un bouquin et lui, vaguement déprimé devant le petit écran..
Ce n'est pas la première fois qu'il lance une idée farfelue, qu'il
évoque un improbable tour du monde ou une hypothétique reconversion.
Elle l'écoute à peine quand il s'enthousiasme pour l'achat d'un riad à Marrakech, et puis finalement, au matin suivant, se laisse convaincre.
Ça tombe bien, elle a un collègue dont le cousin est agent immobilier au Maroc !


Voila notre couple embarqué à Marrakech, en visite dans tous les riads de la medina jusqu'à ce que le coup de foudre pour un patio et son bigaradier les emportent ! Ce sera cette maison-là ! Même si, au fond du riad, dans une chambre, s'est assise une vieille dame qui ne parle pas et qui parait à peine une ombre..


Qui est-elle ? comment la déloger ? c'est avec l'aide de leur voisin que les deux français vont découvrir l'histoire de Tayeb, son fils parti à la guerre et le Maroc en toile de fond.


Le début du roman m'a un peu déçue : les dialogues qu'on devine vouloir rendre la taquinerie bienveillante entre époux ne m'ont pas emballée ! surjoués ? faussement "sympas" ?


Vient ensuite la longue (mais intéressante) épopée du fils perdu, ses errances, ses prouesses guerrières contre le colonialisme puis aux côtés de l'Armée Française pendant la 2nde Guerre Mondiale. Là, le texte est fluide, témoigne d'un travail littéraire, même si parfois j'ai eu envie de zapper quelques passages !!


Un roman qui, au final, ne m'a pas conquise ! c'était pas mal, mais parfois trop léger ou trop lourd,  sans juste équilibre qui aurait porté l'histoire.

Publié dans roman français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article